Carte scolaire 2022 : Blanquer joue avec les chiffres et les éléments de langage contre l’école publique, les élèves et les personnels.

vendredi 17 décembre 2021
par  SUD Education 03

Pour préparer la rentrée prochaine, il n’y a plus de postes mais des "moyens d’enseignement". Ce tour de passe-passe permet de comptabiliser les contractuels, les heures sup’, les stagiaires.

Les conditions de travail vont continuer de se dégrader.
Le gouvernement ignore dangereusement les effets de la crise sanitaire.

La réalité c’est 0 poste créé dans le 1er degré et 440 supprimés dans le 2nd…

Ainsi, pour l’Académie de Clermont Fd, ce sera + "moyens d’enseignement" dans le 1er degré. Attention, cela ne veut même pas dire la création de 5 postes de PE titulaires.
Dans le 2nd degré, ce sera 15 postes supprimés que le ministère traduit en 8 moyens supplémentaires. C’est la magie de Noël de la rue de Grenelle : transformer des suppressions de postes en "moyens" grâce à des heures sup’, des contrats précaires, à des stagiaires mis à temps plein en classe.

Et la conséquence, ce sera toujours plus de précarité, de problèmes de remplacement, de classes surchargées, de manques de moyens pour l’enseignement et l’accompagnement de tous les élèves.
A rebours des besoins mis en avant par la crise sanitaire, la logique d’économies budgétaires pèsera toujours plus sur les conditions de travail des personnels de l’Education nationale.

Il y a déjà trop d’élèves par classe, trop de classe sans enseignant, trop d’heures supplémentaire, pas assez d’aide pour les élèves en difficultés, pour l’accueil de tous les élèves…

Il faut arrête ce discours fou qui consiste à dire qu’on va faire mieux avec moins !

SUD éducation considère qu’il faudra réagir à la hauteur des enjeux par la construction de mobilisations unitaires dès la rentrée de janvier !