Compte rendu du groupe de travail sur les promotions à a classe exceptionnelle du 14 mars 2018

jeudi 22 mars 2018
par  SUD Education 03

SUD éducation a participé au groupe de travail sur les promotions au nouveau grade de la classe exceptionnelle.
En revanche, compte tenu des éléments qui nous ont été présentés et de notre opposition à ce nouveau grade qui divisent encore plus le corps des professeurs des écoles, nous avons refusé de participer à la CAPD (le SNUipp-FSU également pour les mêmes raisons) tout en adressant une contribution au DASEN (voir en document joint).

contribution_capd_classe_exceptionnelle_21_mars_2018

Classe exceptionnelle, des informations :

La classe exceptionnelle est un nouveau grade concernant le corps des professeurs des écoles.
Il vient après la classe normale et la hors classe.

  • Être promouvable :

Pour être promouvable à la classe exceptionnelle, il faut :

  • soit être au 3ème échelon de la hors classe et avoir effectué des « fonctions particulières » durant 8 années au cours de sa carrière.
  • soit être au 6ème échelon de la hors classe.

Ces deux situations constituent respectivement le « 1er et le 2nd vivier ». Jusqu’à 20 % des promus peuvent être issus du « 2nd vivier ».

A terme, 10 % des professeurs des écoles pourront être à la classe exceptionnelle.
Pour l’année 2017-2018 (avec effet rétroactif), ce sera 1,43 % à l’échelle nationale.
Pour l’Allier, cela concernera 30 collègues pour 66 promouvables et 1756 professeurs des écoles.

Dans les 66 promouvables, il y a 63 personnes qui le sont au titre du « vivier 1 » et 3 seulement au titre exclusif du « vivier 2 ».
En effet 12 sont dans les deux viviers. Cela s’explique par le fait que la plupart des collègues ayant atteint le 6ème échelon de la hors classe ont exercé les fameuses « fonctions particulières ».

Dans les 30 promus, un seul l’est au titre du « 2nd vivier », soit 3,33 %. Nous sommes très loin des 20 % possibles.

SUD éducation est intervenu sur ce point pour dénoncer cette situation qui écarte de fait la grande majorité de la classe exceptionnelle. Nous avons indiqué qu’il eût été souhaitable de permettre ce changement de grade aux collègues qui partiront à la retraite à la rentrée prochaine.

Être promu :

Les promouvables sont ensuite classés selon un barème qui prend en compte :

  • l’appréciation du DASEN (qui se base sur celle des IEN) qui est traduite en points (excellent 140 points, très satisfaisant 90 points, satisfaisant 40 points, insuffisant 0 point)
  • l’ancienneté dans son échelon.
  • en cas d’égalité de barème, le classement s’effectue en prenant la date d’entrée à la hors classe, puis le rang d’échelon, puis l’ancienneté dans l’échelon et pour finir par ordre alphabétique.

Il faut noter que les appréciations sont soumises à un pourcentage. Concrètement, le DASEN ne peut pas formuler plus de 15 % d’avis « excellent » pour le « 1er vivier » et 20 % pour le « 2nd vivier ». Cela confine au ridicule.

Des problèmes de gestions et des incompréhensions légitimes :

Cette année, il y a eu beaucoup de problèmes de gestion posés par Iprof et des incompréhensions compréhensibles sur la notion de « fonctions particulières ». En effet travailler en éducation prioritaire est une « fonction particulière » seulement si c’est un dispositif national : les réseaux ambition réussite ne compte pas. D’autres fonctions non plus, comme l’enseignement en prison ou en hôpital de jour.

A savoir :

L’accès à la classe exceptionnelle se fait sur demande. Les collègues concernés doivent candidater chaque année.


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois