Groupe de travail du 14-05-2019 : mouvement catastrophique, temps partiels et recours aux contractuels

mercredi 15 mai 2019
par  SUD Education 03

1)Mouvement intradépartemental : rien ne fonctionne

467 participants (pour des données statistiques détaillées contactez SUD 03)

Aucun calcul n’a démarré car l’administration est bloquée par des mises à jours de logiciel qui ne viennent pas.
Non seulement le ministère invente un logiciel censé attribuer un poste à un personnel ne l’ayant pas demandé, mais en plus, il est incapable de fournir techniquement un programme opérationnel en temps et en heure.
Bien évidemment la CAPD mouvement ne se tiendra pas le 28-05 et serait repoussée avec beaucoup d’optimisme à la mi juin.
Nous en sommes à un point où même le barème des enseignants ne peut être publié ! Impossible pour les syndicats de les vérifier dès à présent !

SUD éducation dénonce cette volonté ministérielle autoritariste de fixer les enseignants 1ier degré sur des postes non demandés, doublée d’une incompétence chronique qui met les agents de l’administration sous pression du calendrier et les enseignants sous celle de devoir attendre tardivement leur mutation avec les complications matérielles que cela implique !

2)Demande de temps partiel : problème de quotité

Les réponses de la part de l’administration vont venir, cette année il y a une augmentation du volume des demandes de temps partiel (+10 Équivalent Temps Plein ) car de plus grosses quotités demandées, (40 demandes de 50 % temps partiel, une grosse moitié étant de droit).
L’administration souhaite accepter toutes les demandes de temps partiel. Mais pour ce faire elle refuserait les 50 %. Seuls des 75 % seraient attribués pour récupérer 9 ETP.

SUD éducation regrette encore et toujours la gestion de la misère en nombre de postes qui fait que l’administration en est réduite à rogner sur quelques jours de temps partiel (y compris ceux de droit) pour parvenir à mettre un enseignant dans chaque classe à la rentrée.

3)INEAT-EXEAT : vers un recours aux contractuels

Suite au mouvement de contestation devant le rectorat de la part de collègues souhaitant rejoindre le Puy de Dôme, un geste « significatif » a été promis de la part du recteur.
Le recteur serait prêt à faire sortir 10 collègues du département : voilà pour le "significatif".
Le recteur propose de prendre l’ancienneté de demande. Mais en accord, les syndicats demandent quant à eux d’appliquer le barème inéat exéat de l’Allier, mis en place dans le cadre du travail paritaire représentatif, puisque ceci se fait dans le stricte cadre de l’inéat exéat.

ATTENTION SUD dénonce avec toute son énergie le fait de compenser ces départs par des emplois de contractuels. Nous l’avions déjà exprimé lors de négociations avec la DASEN sur ce sujet le 29 avril

Nous ne voulons pas de recrutements de personnels contractuels car nous considérons qu’on ne répond pas à la précarité des situations personnelles d’enseignants travaillant loin de leurs familles par la précarité des emplois !

Si on accepte cette possibilité, nous ne pourrons pas revenir en arrière par la suite. Cela est d’autant moins acceptable que le gouvernement prévoit justement la casse du statut. On ne peut pas appeler à la grève le 9 mai pour la fonction publique et laisser la précarité s’installer.

D’autres leviers existent et le plus important reste celui DES OUVERTURES DE POSTES ! Ou encore avec plus de stagiaires et le recours à la liste complémentaire.
Le rectorat l’a fait il y a deux ans avec 10 personnes recrutées sur la liste complémentaire.
Ce n’est pas une utopie mais une réelle volonté politique !

SUD éducation ne transigera pas sur ce point !

OUI à la MOBILITÉ, NON aux CONTRATS PRECAIRES !


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois